JMO (solo project)

Space

© Dorothée Thébert

Julie Semoroz / JMO
Electronics, field recordings
CH

Julie Semoroz est chanteuse, artiste sonore et directrice de projets artistiques. Elle sculpte le son à l’aide de plusieurs sources telles que du field recordings, des micros en direct ainsi que sa voix avec des éléments software et hardware. Elle propose des pièces sonores comme des voyages intérieurs dans l’inconscient où l’on pénètre des zones d’ombres. Son travail interroge le rapport de l’individu au temps mécanique et organique dans ses pratiques corporels et questionne la société postindustrielle consumériste et les nouvelles technologies. Dans une recherche d’écologie au sens de « l’habitat », Julie Semoroz pose la question de comment habiter nos corps et nos vies dans la société.

Julie Semoroz is singer, sound artist and head of artistic projects. Semoroz shapes sound using several sources such as field recordings, live microphones and her own voice with software and hardware. She offers sound pieces like inner journeys into the subconscious that penetrate into the darkness. Her work focuses on people’s individual relationship with mechanical and organic time. Her creations address new technologies and our post-industrial consumerist society. In her ecology-based research, in the sense of “habitat”, Julie Semoroz raises the question of how to experience our bodies and lives in the society.

Julie Semoroz ist Sängerin und Klangkünstlerin. Ihre Werke basieren auf verschiedenen Quellen wie Feldaufnahmen und ihre eigene Stimme, welche sie mit elektronischen Mitteln weiterentwickelt. Das Resultat: Musik für einen Roadtrip, der Licht ins Dunkle bringt, bis tief in das eigene Unterbewusstsein. Irgendwo zwischen kultureller Innovation und politischer Vereinnahmung. In aller Kürze: Musik für uns – die postindustrielle Konsumgesellschaft.

Julie Semoroz è un’artista del suono che scolpisce il suono usando sia la tecnologia che la voce. Offre una diversione del suono dalle registrazioni sul campo fatte in viaggio, un pellegrinaggio interiore pieno di ombre. Il suo lavoro si concentra sulla relazione individuale delle persone con il tempo meccanico e organico. Le sue creazioni affrontano le nuove tecnologie e la nostra società consumistica postindustriale.

JMO played and performed with: Sophie Le Meillour, Emma Souharce, Luisa Lebgruber, Anne Rochat, Laurent Bruttin, Thierry Debons, Stephan Wirth, Akiko Ahrendt, Benjamin Ducrot, Nicolas Schläffer, Boris Edelstein, LN, Jérémy Chevalier, Gwenaëlle Chastagner Angei (G.C.A), Yann Marussich, Olivier De Sagazan, Rafael Smadja, Cédric Gagneur, Cerise Rossier, Marthe Krummenacher, Pierre Pontvianne, Ioannis Mandafounis, Fabrice Mazlah, …

She performed in: Switzerland, France, Italy, Poland, Germany, UK, Denmark, Russia, China, Chili, Argentina, Uruguay…

https://juliesemoroz.ch/
https://jmosound.bandcamp.com/
https://soundcloud.com/juliesemoroz
https://www.instagram.com/jsemoroz/
https://www.facebook.com/julie.semoroz.9

Dates
see the calendar here juliesemoroz.ch/lives-performances-exhibitions/

PIECES PERFORMED

ECHOES OF CHINA (2019)

Julie Semoroz entraîne le public dans une « dérive sonore » issue d’enregistrements de terrains, glanés notamment en Chine, desquels émergent les images d’une architecture à l’échelle démesurée. Voix, instruments et objets divers résonnent encore dans la performance qui juxtapose des ambiances de nature et d’industrie.

TAKE A BREAK (2019)

Une réflexion sur le manque d’espace et un hommage à ma grand-mère maternelle.

KANE (2019)

A l’occasion de l’exposition DOJO proposée par Sébastien Le Seigneur à l’été 2019, Julie Semoroz propose une pièce de field recording à partir de sons glânés au Japon et en écho aux manifestations auxquelles elle a assisté sur la catastrophe nucléaire de Fukushima, 1 an après les événements.

HF (2018)

Par l’utilisation d’un détecteur à hautes fréquences, Julie Semoroz extrait les ondes électromagnétiques des réseaux et antennes environnants. Il en émerge un matériau sonore brut, lui-même façonné, contrôlé et redéployé dans l’espace, rendant perceptible l’incessant bombardement d’interférences auquel est soumis l’homme civilisé.
Création: Julie Semoroz,créé en 2018 à l’Usine Kugler à Genève en Suisse
Production: Motonomy
Durée: 20 min

Using a high-frequency detector, Semoroz extracts the electromagnetic waves of the surrounding networks and antennas. The result is raw sound material, which is then shaped, controlled and broadcast again. The endless interference which contemporary mankind is subjected to is thus made perceptible.
Creation: Julie Semoroz, created in 2018 at Usine Kugler, Geneva, Switzerland
Production: Motonomy
Duration: 20 min

HOLO FENG POPO (2017) 

Commande, performance sonore
23 September 17 – 21h and 23h – Julie Semoroz special Live from the piece Distorsions Pierre-Laurent Cassière, Nuit des Musées, Mudac, Lausanne (CH)

Sur une demande de Marco Costantini, pour la Nuit des musées, elle propose un dialogue sonore avec une des pièces phares de Miroir Miroir: Distorsions de Pierre-Laurent Cassière. Issue de la mythologie chinoise, Feng Popo est une déesse incarnée par une vieille femme qui chevauche un tigre à travers les nuages. Appelée Madame Vent, elle accompagne le dieu du tonnerre Lei Gong et la déesse Tian-Mu qui provoque la foudre à l’aide de miroirs. De l’obscurité à la lumière, de l’intérieur vers l’extérieur, entrez dans la matière qui est à la fois onde et particule. Julie Semoroz construit des liens entre le mythe chinois et l’holomatière en physique quantique, entre une installation sonore et un être vivant; Un univers organique au coeur de l’invisible ou la naissance d’un éclat de bruit et de lumière.

Création: Julie Semoroz, créée au Mudac en 2017, Nuit des Musées, Suisse
avec l’installation Distorsions de Pierre-Laurent Cassière
Lumière: Yann Marussich
Production: Motonomy
Durée: 28 min

Commission, sound performance
Upon the request of Marco Costantini for the “Night of Museums”, she offered a sound piece in dialogue with a major piece by Miroir Miroir, Pierre-Laurent Cassière’s Distorsions. Drawn from Chinese mythology, Feng Popo is a deity personified by an old woman riding a tiger through the clouds. Called Lady Wind, she accompanies the god of thunder, Lei Gong, and the goddess Tian-Mu who causes lightning with mirrors. From darkness to light, from the inside to the outside, from entry into matter which is both wave and particle. Julie Semoroz builds links between the Chinese myth and holomatter in quantum physics, between sound installation and living beings; an organic universe at the heart of the invisible or the birth of a burst of sound and light.

Creation: Julie Semoroz, created at Mudac in 2017, Nuit des Musées, Switzerland
with the instalation Distorsions by Pierre-Laurent Cassière
Lights: Yann Marussich
Production: Motonomy
Durée: 28 min

 

PTP 2015 – 45 min

Cette composition sonore a été réalisée à l’origine pour les performeurs Sara Panamby et Filipe Espindola (Brésil). Cette pièce sonore continue d’exister en solo sous la forme PTP en 2016.Sound composition created for performing brazilian artists Sara Panamby and Filipe Espindola. This sound piece keep going on to exist under the name PTP in 2016

jmo-live-bazart-juin-2016

Astral Disaster, 30min, 2015

pièce sonore de commande de Thomas Perrodin pour le livre Astral Disaster réalisé en collaboration avec Neoine Piffer pour les éditions Hécatombe.

Astral Disaster est une pièce sonore commandée pour un livre paru aux éditions Hécatombe. Ce travail approche l’idée de désordre astral invoquant le passage du microcosme au macrocosme. Cette composition est réalisée avec des éléments sonores issus du monde environnant (digestion, monde électrique) ainsi que des signaux radios en libre accès sur le site de la NASA. Ainsi, coexistent l’organe et le courant parasite, de l’intérieur vers l’extérieur, devenus transferts de mondes vivants passant d’états fragiles aux nébuleuses astrales

Astral Disaster is a sound piece commissioned for a book released as part of the Hécatombe editions. This work approaches the idea of astral disaster calling upon the passage of the microcosm to the macrocosm. This composition is created with sound elements stemming from the surrounding world (digestive process, electric world) as well as radio signals which are freely available on the website of the NASA. So, the organ and the bearing current coexist, from the inside towards the outside, becoming transfers of alive worlds passing from fragile states to the astral nebulas.

Astral Disaster (2015), dernière publication d’Hécatombe, est un mutant. Livre à la réalisation empirique, il a été réalisé et imprimé à quatre mains, peint à même l’écran de sérigraphie par Néoine Pifer et Thomas Perrodin. Par l’utilisation de fluos et d’encres furieusement toxiques, l’ouvrage propose une intense déambulation cosmique en deux parties, le livre ayant été réalisé en deux temps. Objet brutal et dépouillé de texte, il laisse au lecteur le soin du sens de sa consultation. Tirage limité à 60 exemplaires.

Capture d_écran 2018-05-25 à 11.59.32

RIO TO GOREE (2015) – 45-60min

JMO propose des siestes sonores issues d’enregistrements glânés dans le monde entier invitant à un voyage sonore à l’horizontal.
video 1 / video 2

JMO @ Pelouse pepouze